FOIRE

AUX

QUESTIONS

Vous ne trouvez pas votre bonheur ? 

• C'est quoi un "Cool Roof" ?

• En quoi Cool Roof France va plus loin qu’un simple Cool Roof ?
 
• Pourquoi se concentrer sur le toit ?
 
• Quand et pourquoi avez-vous lancé Cool Roof France ?
 
• Quelles sont vos principales réalisations ?
 
• Quels sont les avantages principaux de la peinture Cool Roof France ?
• Du coup, en hiver ça marche comment ?
• Quel TRI - Taux de Rendement Interne si je réalise un Cool Roof ?
• Comment calculez-vous les 20k€ d'économie sur le E.Leclerc de Quimper ?
• Sur quels supports peut-on appliquer la peinture Cool Roof France ?
• Quelle garantie d’efficacité et de tenue dans le temps ?
• Quels conseils d’entretien ?
• Quel est l’écosystème de Cool Roof France ?
• Avec l’application de ce produit, le complexe de toiture perd son classement feu initial ?
 
• Dans quelle mesure sommes-nous étanches, peut-on intervenir en cas de perforation ou déchirure du complexe avec un chalumeau ?  

• Le DTU de toiture précise que les produits d’étanchéité ou produits divers mis en place doivent être reconnus, celui-ci en fait-t-il partie ? 

• La garantie décennale ?

• Comment se positionne votre produit par rapport aux matériaux d'étanchéité qui arrivent sur le marché ?

 

• Quelle incidence sur mes panneaux photovoltaïques ?

 

• En quoi Cool Roof France répond aux exigences réglementaires (RT2012, RTex) ?

• Quel impact sur la CDAC et les relations institutionnelles ?

• Un Cool Roof améliore-t-il mes certifications (LEED, BREAM, par exemple) ?

• Toit végétal ou Cool Roof ?

• Quel est l'écart de flux thermique entre notre peinture, une peinture standard et une peinture de couleur par exemple ?

• Le Cool Roof va-t-il augmenter le réchauffement climatique ?

 
C'est quoi un "Cool Roof" ?

C’est littéralement une « toiture fraiche »

On appelle "Cool Roof" généralement un toit dont la couleur blanche permet de renvoyer la chaleur dans l’espace, limitant ainsi les besoins de climatisation. 

Une toiture blanche emmagasine 10 fois moins de chaleur qu’une toiture sombre.

C’est un principe bien connu depuis longtemps dans les pays chauds, en Grèce ou au Maghreb par exemple.

Aux USA également le principe s’est beaucoup développé sur l’impulsion gouvernementale dans les années 2000, qui estimait que peindre les toits en blanc permettrait 750millions de dollars/an d’économies aux USA  (Heat Island Group, US government).

Comprendre le Cool Roof en 2 minutes

 
En quoi Cool Roof France va plus loin qu’un simple Cool Roof ?

 

Le revêtement Cool Roof France est plus qu’une simple peinture blanche.

Elle est réflective ET thermique.

Autrement dit, il contient des composants qui reflètent plus les rayons du soleil qu’une peinture classique.

Et des composants qui permettent de ralentir considérablement le passage de chaleur (4x plus qu'une peinture classique).

L’été, la chaleur du soleil entre moins dans le bâtiment, donc il est moins nécessaire de climatiser.

>>> Voir ici les rapports des tests de la résine CoolRoof-France, validés par le European Cool Roof Council

 
Pourquoi se concentrer sur le toit ?

 

30% des fuites énergétiques d’un bâtiment passent par le toit.

La mise en œuvre sur un toit est également rapide et simple.

Rien qu’en France, il y a 50 millions de m2 de toitures commerciales de plus de 10 ans.

Ce sont en majorité des passoires thermiques, qui sont donc chères à chauffer et à climatiser.

Si déjà Cool Roof France parvenait à en couvrait 1/10e, ce serait un immense succès écologique et économique !

 
Quand et pourquoi avez-vous lancé Cool Roof France ?

 

En 2014, Frédéric Lachèvre, gestionnaire immobilier du E.Leclerc de Quimper doit trouver des solutions pour la toiture de 1988 en très mauvais état.

Suite à la découverte de l'expérience des Cool Roofs aux USA, il effectue les premiers tests avec Cédric Corre (peinture Corre), Ronan Caradec (Madec-électricité) et Roland Soun (A-Therm).

Les premiers essais d'application de revêtement Cool Roof France débutent en 2014. Le toit du E.Leclerc est peint et instrumenté (9 sondes thermiques) en juin 2015. L’entreprise est officiellement enregistrée en 2015.

Le directeur actuel, Antoine Horellou rejoint l'équipe en décembre 2016.

 
Quelles sont vos principales réalisations ?

La première mise en œuvre complète s’est faite sur le toit du E. Leclerc de Quimper (7000m2) avant l’été 2015.

Il est le premier Cool Roof de France et est totalement instrumenté.

Cool Roof France a également peint un container déjà blanc, permettant la comparaison blanc vs blanc CoolRoof

Plusieurs chantiers ont été réalisés en 2017 avec par exemple, le groupe Crédit Mutuel Arkea, l'enseigne Boulanger, la Mairie de Quimper et la Mairie de Paris ainsi que d'autres acteurs de la grande distribution notamment.

 
Quels sont les principaux avantages du revêtement Cool Roof France ?

 

- Il diminue la facture d’énergie : par exemple le gestionnaire du bâtiment du E.Leclerc a vu sa facture diminuer de plus de 15%, soit 20,000€ en 1 an.

- Il augmente la durée de vie du toit en protégeant la membrane des agressions solaires.

- Vous continuez à utiliser votre bâtiment pendant que nous appliquons notre solution Cool Roof France .

- Il est autonettoyant : les salissures ne s’incrustent pas, un simple coup de brosse tous les 2-3 ans suffit à les faire partir.

- Il améliore votre bilan carbone

- Il coûte bien moins cher qu’une autre isolation : comme il est léger, il n’oblige pas à réviser votre charpente.

 
Du coup, en hiver ça marche comment ?

 

Le rayonnement solaire n’est pas le même en hiver et en été. En hiver, les rayons sont plus bas qu'en été : donc, sur un toit plat, les APPORTS thermiques solaires ne passent plus majoritairement par le toit mais principalement par les murs et fenêtres. De plus, les rayons sont bien moins "forts" et fréquents (nuages) en hiver. 

Par contre le toit (s'il est mal isolé) sera la principale cause des PERTES de chaleur (car la chaleur monte).

Notre revêtement bloquera donc partiellement le transfert de chaleur.

En somme, le revêtement Cool Roof France est un complément efficace pour renforcer l'isolation. 

 

Quel TRI - Taux de Rendement Interne si je réalise un Cool Roof ?

 

Exemple du E.Leclerc de Quimper : "pack service" = application à 18€/m2 puis maintenance annuelle 2€/m2 pendant 10 ans

_Toiture initiale : 7000m2, bac acier sandwich bicouche bitumeux 1988

_Date de pose du revêtement élastomère Cool Roof France = juin 2015

_Investissement initial = 18€/m2 = 126k€ pour 7,000m2. Cela représente donc 13k€/an d’amortissement sur la

durée de vie du produit (10ans)

_Économie de consommation annuelle observée est de 20k€/an.

_Économie liée au coût du kWh (lequel subit une augmentation annuelle de 3%)

_Économie liée au coût de maintenance du toit (1k€/m2/an = 7k€)

_Création d'un coût de maintenance (environ 1,5€/m2/an pour un contrat classique, 2€/m2 pour un contrat

“packService” indiqué ici par Cool Roof France qui garantit 100% de l’efficacité du dispositif)

Le TRI est ici supérieur à 28%.

 

+ Il va sans dire qu'un même bâtiment dans une zone plus ensoleillée aura un rendement encore meilleur

+ Ce centre E.Leclerc n’étant pas équipé de panneaux photovoltaïques (PV), ce tableau n’inclut pas les gains potentiels

de production d’une centrale photovoltaïque, lesquels peuvent atteindre 10%

+ Le gain de CO2 est estimé à 4tCO2eq/an

 

Sur quels supports peut-on appliquer le revêtement Cool Roof France ?

 

La solution Cool Roof France s'applique sur les supports les plus courants : bicouche bitumeux, bac acier, mais aussi amiante.

Elle n'est en revanche pas applicable sur les supports : EPDM / PVC / TPO

 
 
Quelle est la garantie d’efficacité et de tenue dans le temps ?

Le produit a été testé en chambre de vieillissement sans aucune dégradation sur 3600h d'exposition.

L'application est garantie de parfait achèvement et Cool Roof France s'engage sur un objectif de 10 années de tenue générale.

Pour une efficacité maximale il est recommandé de nettoyer le toit régulièrement (voir point suivant).

 
Quels conseils d’entretien ?

Le revêtement rejette tout développement de champignon et de mousse.

Cela n’empêche cependant pas la poussière de se poser sur le toit.

Pour optimiser les performances et la tenue dans le temps, un simple coup de brosse tous les deux ans suffit à retrouver la couleur initiale et à prolonger la durée de vie de la résine. Suivant la situation du toit, notamment s'il est proche d'une autoroute, une visite annuelle permet de bien s'assurer de la blancheur parfaite de la toiture.

 
Quel est l’écosystème de Cool Roof France ?

Cool Roof France est membre du technopole Brest-Quimper, Greentech verte du MTES, RespectOcean, CoolCoalition, Global Alliance for Buildings and Construction et est soutenue par la Région Bretagne.

Nos partenaires techniques et scientifiques : Arkema, A-Therm, Incub, CSTB, ATEE, Essor et Elementerre

Nos travaux scientifiques de conception du revêtement sont suivis par un laboratoire européen, par l’école des Mines de Nancy, et par un laboratoire de biotechnologie (CBB Capbiotek).

Plusieurs entreprises sont partenaires techniques de Cool Roof France (Corre peinture, A-Therm, Madec Electricité, BOPS, etc).

 
Avec l’application de ce produit, le complexe de toiture perd son classement feu initial ? 

Cool Roof France n’améliore, ni ne dégrade le classement au feu existant.

 
Dans quelle mesure sommes-nous étanches, peut-on intervenir en cas de perforation ou déchirure du complexe avec un chalumeau ? 

 

Cool Roof France n’améliore, ni ne dégrade l’étanchéité existante. En cas de désordre après la pose de Cool Roof, vous pouvez sans difficulté intervenir sur le toit pour remettre en état le désordre et le cas échéant poser la solution Cool Roof sur la partie réparée.

 
Le DTU de toiture précise que les produits d’étanchéité ou produits divers mis en place doivent être reconnus, celui-ci en fait-t-il partie ? 

 

Notre Cool Roof n’est pas une solution d’étanchéité donc nous sommes hors champs du DTU, avis technique CSTB, garantie décennale, etc. Cool Roof France est considéré comme une solution d’amélioration substantielle et économique de votre bilan énergétique.

 

La garantie décennale s'applique à des travaux de construction ou aux ouvrages immobiliser.

Or notre offre est celle d'une résine, équipement qui a une vocation thermique, pas structurelle, donc qui n'est pas concernée par la garantie décennale.

 

En revanche, Cool Roof France offre une garantie biennale qui l'impose de réparer ou remplacer, pendant une durée minimale de 2 ans après la réception, tout élément d'équipement qui ne fonctionne pas correctement.

Cool Roof France offre bien entendu une garantie de parfait achèvement qui l'impose de réparer tous les désordres (vices cachés et défaut de conformité) signalés au cours de l'année qui suit la réception des travaux, quelles que soient leur importance et leur nature.

Cool Roof France garantit ainsi son produit CRF BC TC et son application du complexe sur une durée de 24 mois révolus à compter du PV de réception de chantier.

 

Cette garantie couvre :

  • La bonne adhésion du revêtement au support initial

  • Une perte de réflectivité maximale de 25% par rapport à une moyenne de réflectivité mesurée à la réception du chantier en x points aléatoires des toitures au moyen d'un réflectomètre de type Réflectomètre 410-Solar Visible / NIR de chez Surface Optics

 

Le déclenchement de la garantie s'effectue dès lors que Cool Roof France a connaissance d'un vice, qu'il s'agisse de l'adhésion du support ou de sa perte de réflectivité.

 

Enfin, par exemple au-delà de ces 2 années, Cool Roof France peut vous proposer un contrat d'entretien annuel.

 
Comment se positionne votre produit par rapport aux matériaux d'étanchéité qui arrivent sur le marché?

 

- Notre offre n’est pas une solution d’étanchéité. Nous avons remarqué que notre revêtement peut boucher les microfissures jusqu’à 1,2 mm et donc contribuer à une meilleure étanchéité mais ce n’est pas un engagement de notre part. Notre engagement est sur la non-transmission thermique de la toiture, surtout en été.

- Notre offre est principalement destinée aux toitures de plus de 10 ans pour leur donner une seconde vie de plusieurs années.

- Notre produit offre la meilleure réflectivité, émissivité (plus de 90%) et durabilité du marché. Les tests de réflectivité de notre produit sont certifiés par l’European Cool Roof Council.

- Notre offre est bien plus abordable que l’ensemble des solutions actuellement proposées (20€HT/m2 fourni posé)

- La démarche est simple et ne nécessite pas de réviser l’ensemble de la charpente du bâtiment

- Vos clients peuvent continuer à faire leurs courses dans le magasin pendant les travaux.

 
Quelle incidence sur mes panneaux photovoltaïques ?

 

 

 

 

Pour répondre à cette question,

Manon notre responsable Bureau d'étude & Technique

vous explique tout !

 

 
En quoi Cool Roof France répond aux exigences réglementaires ?

 

Si vous êtes dans le cadre d’une construction neuve ou d’une rénovation importante, deux réglementations particulières s’appliquent:

- RT2012 pour les bâtiments neufs

- Rtex pour les bâtiments existants

 

Dans les deux cas, vous avez en effet des objectifs de performance thermique à atteindre (qui s’expriment en kWhEP/m2.an).

 

Le législateur traduit cette performance thermique par des règles de calcul  (règles ThBCE 2012 de la RT2012  et Th-CE-ex de la RTexistant) qui ne « répertorient » pas à proprement parler de «  procédés »  mais proposent divers facteurs de calcul dont :

 

Les flux de chaleur dus au rayonnement solaire absorbé

 

Dans la RT2012 (règles ThBCE 2012), les calculs prennent en compte les flux de chaleur dus au rayonnement solaire absorbé par les parois opaques à travers un "facteur solaire" permettant de traduire la réflectivité de la paroi (voir à partir de la page 331, notamment la formule (452) page  334).

Même chose dans les règles Th-CE-ex de la RTexistant (voir à partir de la page 67).

Dans les deux cas, les calculs prennent en compte un facteur solaire de 0,8 pour les parois opaques horizontales (c'est à dire que les calculs considèrent par défaut que 80% du rayonnement solaire est absorbé par la paroi et 20% réfléchi). Ce paramètre est accessible et donc ajustable dans les deux outils de modélisation, encore faut-il le paramétrer correctement. L’application d’un revêtement réflectif sur une paroi va impacter son facteur solaire : par exemple dans le cas du revêtement réflectif Cool Roof France, la paroi va passer de 80% d’absorption (donnée par défaut par le calculateur) à 2,5% d’absorption, soit un delta de plus de 65% (!). Il est donc important que le bureaux d'études en charge de ces calculs intègrent désormais le procédé "coolroof" pour améliorer la performance calculée.

 

Par ailleurs : les RT évoquent également les critères de « confort d’été » sur lequel influe fortement le Cool Roof. Extrait : 

"Afin de limiter l'inconfort des occupants et l'utilisation de la climatisation, le bâtiment rénové doit assurer un confort d'été acceptable, dans la mesure de ce qui est possible compte tenu du bâti existant. La température intérieure conventionnelle atteinte en été doit donc être inférieure à une température de référence."

 

Quel impact sur la CDAC et les relations institutionnelles ?

 

Le procédé Cool Roof est un argument supplémentaire de développement durable à porter aux dossiers d’extension ou de construction de magasins (CDAC)

De multiples engagements institutionnels (Accord de Paris jusqu'aux PCET) portent le Cool Roofing comme une solution non seulement pour la limitation des émissions de GES urbains, mais également pour limiter les effets d’ilot de chaleur urbain. Nous allons d’ailleurs réaliser prochainement un Cool Roof pour une très grande ville française dans cette logique. Par exemple la ville de Paris a des objectifs de confort d’été, et porte également la présidence du C40 qui recommande la duplication de la New York Cool Roof initiative (voir ici)

 

Mais surtout, au delà des aspects réglementaires, vous avez, comme le E.Leclerc de Quimper, tout intérêt à équiper les magasins qui ne sont pas en cours de rénovation pour des questions de pure rentabilité (économies d’énergie, prolongation de la durée de vie du toit, etc)

 
En quoi un Cool Roof améliore-t-il ma chance de certification (LEED par exemple) ?

 

Dans le cadre du programme de l’accréditation du LEED, de la durabilité de la construction, version 7.2 2009, les îlots de chaleur de la surface d’un toit doivent comporter au minimum 75% de matériau ayant un indice de réflexion solaire IRS d’au moins 78. Tenant compte d’un IRS=112, le revêtement Cool Roof France dépasse de loin l’exigence LEED. 

 
Toit végétal ou Cool Roof ?

 

Il existe plusieurs publications scientifiques à propos de la comparaison Cool Roof / Green Roof.

Sur la question de protection contre la chaleur, le Cool Roof est au moins aussi efficace voir plus que les Green Roofs. Voir par exemple le résumé de cette étude : http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0378778815003527

Et encore, ces études se basent sur des technologies Cool Roof qui sont moins performantes que notre revêtement.

Ensuite vient la question du retour sur investissement, car le toit végétalisé va coûter bien plus cher à installer, peut nécessiter une révision de charpente (car lourd), et suppose plus d'entretien.

 

Quel est l'écart de flux thermique entre notre revêtement, une peinture standard et une peinture de couleur par exemple ?


La différence entre un revêtement Cool Roof et une peinture classique (blanche ou bleue par ex) réside dans le coeff d'absorption et l'émissivité, ci dessous une idée des valeurs pour les trois types. L'absorption joue sur le flux absorbé par la surface. L'émissivité elle joue sur le flux rayonné (qui dépend aussi de la température de surface donc du flux absorbé, de la convection et de la charge intérieure) donc un peu plus difficile à quantifier simplement. 

 

 

En prenant un flux solaire de 1000 W/m², la différence de flux absorbé entre une surface cool roof et une surface bleu foncé = 790 W/m². Ci-dessous un comparatif entre chaque cas 

Pour compléter la réflexion (du cerveau cette fois !) par rapport à une peinture blanche classique, il faut considérer la durabilité du revêtement (résistance aux UVB et à l'encrassement) qui permet de garantir les propriétés réflectives et émissives dans le temps.

Le Cool Roof va-t-il augmenter le réchauffement climatique ?

 

Quand le rayonnement solaire (constitué de rayonnement UV/Visible/IR) a traversé l'atmosphère :
- Une partie est absorbée par le sol puis réémis sous forme d'infra-rouge => si on augmente l'albédo cette part diminue
- Une partie est renvoyée vers l’atmosphère => si on augmente l'albédo cette part augmente

 

Dans le rayonnement qui est renvoyé vers l'atmosphère seuls les IR vont contribuer au réchauffement car ils vont être absorbés par les gaz à effet de serre (et donc réemis ...).

 

Avec le cool roof, on augmente l'albédo donc on réduit la part du rayonnement qui est absorbé par le sol et réemis en IR et donc le réchauffement.

SAS CR - France 

Rue de domblans Zone Artisanale Quiella

29590 Le FaouFRANCE

contact@coolroof-france.com

+33 (0)2 44 84 08 04

  • Gris Icône YouTube
  • Gris Icône Instagram
  • Grey Twitter Icon
  • Grey Facebook Icon
  • Grey LinkedIn Icon

(c) CR-Francia 2016 - SAS con un capital de 50,000 € - RCS 812,775,443 el 29/07/15 en Quimper