Appels à projets

Projets publics et participatifs

La chaleur des villes représente un des enjeux majeurs du XXIe siècle.

Nombreuses sont les villes françaises déjà exposées à des difficultés sanitaires et sociales dues aux fortes chaleurs estivales.

Lorsqu’un rapport de Santé Publique France estime « qu’un été comme celui de 2003 pourrait devenir la norme à la fin du siècle », cela illustre davantage l’importance d’anticiper la problématique du « confort » estival.

Le réflexe climatisation ne devrait pas en être un, notamment à cause de la « triple bombe climatique » qu’il représente : l’accroissement des équipements en ventilation et climatiseurs augmente significativement la consommation d’électricité, et surtout de gaz frigorigènes qui sont extrêmement néfastes pour le climat.

Murs et toits blancs pour retirer les climatiseurs des bâtiments

Comment lutter contre cette « bombe climatique » et ses effets ?

Il faut agir à la fois sur des bâtiments d’utilité publique (crèches, Ehpad, hôpitaux…) mais également sur les bâtiments privés. En effet, la précarité énergétique estivale est largement ressentie dans les quartiers les plus défavorisés, dont les habitations sont souvent les moins bien isolées.

Notre équipe travaille sur un projet d’accompagnement des collectivités locales pour les aider à identifier clairement leurs problématiques et à trouver les solutions adaptées afin d’éviter l’apparition d’îlots de chaleur urbains.

Chaque territoire étant différent,
Cool Roof France ne propose pas de solutions toutes faites,
mais une prestation de conseil personnalisée.

Cool Roof France rafraîchit les bâtiments mais aussi les villes

Au-delà de limiter la chaleur à l’intérieur des bâtiments, cette technique peut s’avérer insuffisante pour éviter l’apparition d’îlots de chaleur urbains, dont la cause ne réside pas seulement dans les toitures des bâtiments. Cool Roof France permettra aux collectivités d’identifier l’ensemble des acteurs compétents (BE en urbanisme durable, spécialiste en végétalisation des villes, etc….), dont les actions viendront compléter les bénéfices du cool roofing.

La prestation de conseil de Cool Roof France auprès des collectivités se divise en cinq phases :

  1. Identifier des démonstrateurs à surchauffe (bâtiments publics, quartiers prioritaires)
  2. Créer des partenariats avec des acteurs compétents et complémentaires sur la problématique d’ICU (expertise technique, végétalisation, sensibilisation…)
  3. Assurer un suivi social et scientifique pour quantifier les apports des solutions proposées
  4. Plaidoyer et informer pour partager les apprentissages et les bonnes pratiques du projet
  5. Massifier sur d’autres sites si les résultats sont satisfaisants

Vous représentez une collectivité et souhaitez être accompagné dans la recherche de solutions complètes et durables qui pourront être déployées sur votre territoire ?
Contactez la responsable de notre Pôle solidarité, Justine Andrieux : jandrieux@coolroof-france.com

Projet participatif : Cool Roof France vous accompagne

Augmenter l’accessibilité du cool roof, notre pôle solidarité accompagne les citoyen.ne.s souhaitant proposer le cool roofing dans le cadre de projets participatifs.

Découvrez les porteurs de projets déjà accompagnés par Cool Roof France :

Initiative Cool Roof Grenoble

Deux étudiants de la licence « Sciences humaines appliquées » (SHA) de l’Université Grenoble Alpes, lauréats d’un appel à projet participatif de la ville de Grenoble.

Outre l’aspect environnemental, déjà démontré par l’ensemble de nos chantiers, les étudiants porteurs de ce projet souhaitaient que ce dernier ait un impact social. Ils ont identifié des bâtiments d’utilité publique (EHPAD, hôpital…) pour mener à bien ce projet. Le choix s’est porté sur La Bifurk, « une pépinière associative et un lieu d’expérimentations artistiques, citoyennes, écologiques et sportives ».

Ce démonstrateur a été instrumenté par un BE indépendant, dont les conclusions sont positives, surtout sur l’effet sur la réduction de l’îlot de chaleur. La technologie du cool roof devrait être étendue à plus de bâtiment et qu’un « procédé simple de peinture de toiture pour des bâtiments climatisés est un des moyens de répondre à cette obligation [décret tertiaire] »

Découvrez le témoignage des porteurs de ce projet, en vidéo :

Ils nous soutiennent

Ministère de la transition écologiqueRegion BretagneTechnopole Quimper CornouailleCSTBArkema