« Fraîcheur sur la ville » : un projet à l’initiative de Cool Roof France 

Comme beaucoup de pays de la zone sahélienne, le Sénégal est fortement impacté par le changement climatique. D’origine principalement anthropique, ce phénomène est exacerbé par l’utilisation de matériaux de construction inadaptés, et souvent sources de chaleur. Le réchauffement des villes engendre une « triple bombe climatique », du fait de l’utilisation massive d’air conditionnée et de ventilation. Autrement dit, le recours à ces solutions implique une surconsommation d’électricité ce qui conduit à une « surémission » de CO2 dans l’atmosphère créant, ainsi, un effet d’îlot de chaleur urbain.

Face à ce constat accablant, Cool Roof France a lancé, en Avril 2020, le projet « Fraîcheur sur la ville ». Ce projet a pour principal objectif d’introduire le coolroofing au Sénégal, de sorte à sensibiliser les différentes parties prenantes aux enjeux d’adaptation des bâtiments, des quartiers et des villes. Dans ce cadre, Cool Roof France s’est alliée à divers acteurs locaux dont l’Agence de Gestion du Patrimoine Bâti de l’Etat (AGPBE), l’entreprise locale MAOR Technologies et le cabinet de conseil en efficacité énergétique EMASOL.

Au Sénégal, l’urbanisation est dominée par sa capitale, Dakar, qui concentre 25% de la population du pays, 55% du PIB national, 80% des entreprises et des emplois modernes, et 87% de la fiscalité locale1. A Dakar, la question urbaine est aujourd’hui marquée par les enjeux d’amélioration de l’habitat, et ce en raison :

  • De la crise du logement qui touche principalement les ménages à faibles revenus,
  • Du défaut d’isolation des bâtiments, véritables passoires thermiques.

Pour remédier à cette problématique d’isolation, Cool Roof France s’est associée à l’Agence de Gestion du Patrimoine Bâti de l’Etat (AGPBE). Ensemble, nous avons défini une liste de 4 sites de démonstration :

  • Le Lycée J.F.Kennedy,
  • Le Lycée Delafosse,
  • Le Centre National de Transfusion Sanguine,
  • Le Centre de santé Hann Maristes,

Une fois cette étape finalisée, notre bureau d’études matériaux a effectué des tests afin d’ajuster notre revêtement °CoolRoof aux conditions sénégalaises. Pour mesurer son efficacité, notre bureau d’études thermique collabore avec le cabinet sénégalais EMASOL, spécialisé en efficacité énergétique. Grâce à un partenariat avec l’Ecole Polytechnique de Thiès (EPT), des capteurs connectés ont été fabriqués par une équipe d’étudiants ingénieurs. Ceux-ci ont également développé une interface usagers qui permet de voir en direct les données avant et après application. A travers cette démarche, Cool Roof France souhaite contribuer au développement des compétences locales, et permettre à des ingénieurs en devenir de participer à la mise en œuvre d’un projet concret et novateur.

Pour l’heure actuelle, Cool Roof France et MAOR Technologies travaillent conjointement sur l’organisation des chantiers. A l’occasion d’une mission de terrain, Cool Roof France formera une équipe de 24 applicateurs locaux à l’application de sa solution. Cette équipe se chargera, par la suite, du nettoyage des toits et de la pose du °CoolRoof sur les différents sites.

Banque Mondiale, 2015, Rapport sur le développement dans le monde 2015. Abrégé : Pensée, société et comportement, Washington.

Mathilde Sins

Ils nous soutiennent

Ministère de la transition écologiqueRegion BretagneTechnopole Quimper CornouailleCSTBArkema